Syndicat national des Assistants Maternels et Salariés du Particulier Employeur

Archive for novembre, 2018

[VIDEO] Les assistantes maternelles s’insurgent contre la suppression des indemnisations

Lamballe
Le samedi 17 novembre, dès 10 h, une trentaine d’assistantes maternelles étaient sur le pied de guerre devant la mairie de Lamballe (Côtes-d’Armor). Elles sont vent debout contre la suppression de l’indemnisation pour activité réduite par Pôle emploi.

Pour Lire l’article d’Ouest France et visionner la vidéo, cliquez-ici !

Brest

Retrouvez les photos de la mobilisation à Brest (en cliquant-ici !)

20181117_103514-e1542618359198

Pour lire l’article du Télégramme de Brest, cliquez-ici !

Share Button

Assistants maternels : leur pouvoir d’achat est menacé

[Article paru sur © Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/]

newspapers-444447_1920Aujourd’hui, les assistants maternels peuvent bénéficier de l’indemnisation pour activité réduite par Pôle emploi. Selon une étude de l’Unedic, en 2015, environ un tiers d’entre elles travaillaient chaque mois et les deux tiers, en activité réduite, cumulaient salaire et allocation. Demain, si la nouvelle réforme sur l’assurance chômage venait à être votée, ce ne sera plus possible. Rencontre avec Véronique Le Goff, assistante maternelle à Lamballe.

Interview de Véronique Le Goff qui aime son métier d’assistante maternelle, mais qui songe néanmoins à une reconversion si jamais l’indemnisation pour activité réduite devait disparaître.

Aujourd’hui, à quoi ressemble votre quotidien d’assistante maternelle ?

« Je suis assistante maternelle à Lamballe depuis 2004 ce qui fait déjà plusieurs dizaines d’enfants à être passés à la maison ! Le plus jeune que j’ai eu à garder était âgé de 2 mois, le plus « âgé » en périscolaire, a 7 ans. Je travaille du lundi au vendredi, à mon domicile. Mes horaires varient en fonction des enfants que j’ai à garder. J’ai déjà commencé à 4 h 30 et il m’est arrivé de finir ma journée à 21 h 15 par exemple. Je travaille pour cinq à six employeurs différents, soit un temps de travail qui varie entre 26 h et 47 heures hebdomadaires ».

Dans votre activité, il n’y a pas que les enfants, les employeurs et les horaires qui varient ?

« Non il y a bien évidemment et surtout le salaire qui peut changer pratiquement d’un mois à l’autre ! Par exemple, cette année, jusqu’à la fin du mois de juin, je gardais cinq enfants différents mais à la rentrée de septembre, trois d’entre eux ont fait leur entrée à l’école. Je n’avais donc plus que deux enfants à garder et deux employeurs d’où une baisse de mon revenu mensuel. Aussi, comme c’est prévu, je me suis inscrite à Pôle emploi pour pouvoir compenser ma perte de salaire temporaire par « l’indemnisation pour activité réduite ». Avec seulement deux enfants à garder, je travaille tous les jours mais je gagne moins que le Smic à la fin du mois ».

Ce salaire fluctuant a des incidences dans votre vie quotidienne ?

« Oui bien sûr comme je savais qu’à la rentrée de septembre, j’aurai une diminution conséquente de mes revenus pendant plusieurs semaines, je ne suis pas partie en vacances par exemple. Autre exemple, quand il a fallu que je fasse un prêt à la consommation pour acheter une voiture, j’ai dû attendre de pouvoir justifier plusieurs mois d’un salaire au-dessus du Smic pour aller voir mon banquier ! Clairement, si, faute d’avoir des enfants à garder, une assistante maternelle ne travaille pas bien une année, c’est très compliqué ».

La suppression de l’indemnisation pour activité réduite pourrait-elle avoir des conséquences sur votre métier ?

« Oui, j’ai déjà pensé à une reconversion. Et si jamais l’indemnisation pour activité réduite était bel et bien supprimée, je devrais sans doute exercer un autre métier, toujours dans le secteur de la petite enfance mais avec un salaire fixe et moins de contrainte, c’est certain ».

Samedi matin, vous participerez à la manifestation organisée à Lamballe ?

« Oui bien sûr et j’espère vraiment que nous serons nombreux. Une pétition a été mise en ligne fin septembre et a déjà collecté des milliers de signatures mais est-ce que cela suffira ? Énormément de personnes ont besoin de nos services à un moment ou à un autre de leur vie pourtant, on a l’impression de ne pas être reconnues, soutenues. Là, on va manifester pour pouvoir continuer à vivre correctement de notre travail ! »

Samedi 17 novembre, de 10 h à 12 h, place de la mairie à Lamballe, les assistantes maternelles manifesteront leur colère en portant un brassard rouge. Il sera possible de signer la pétition contre la suppression de l’indemnisation pour activité réduite.

Pour lire l’article en ligne : cliquez-ici !

Share Button

Réforme chômage : les nounous en colère manifestent le 17 novembre dans plusieurs villes

[Article paru sur le site internet actuel.fr - Bretagne > Penthièvre]

child-1997729_1920

La réforme chômage ne plaît pas aux assistantes maternelles. Qui vont manifester samedi 17 novembre dans plusieurs villes de France.

Les nounous sont en colère. Elles vont même descendre dans la rue samedi 17 novembre au matin. Des rassemblements sont prévus devant les mairies dans plusieurs villes de France, une première pour les assistantes maternelles.

Des rassemblements sont pour le moment annoncés entre 10 heures et 12 heures à Lamballe (Côtes-d’Armor), Vannes (Morbihan), Brest (Finistère) et Grenoble (Isère).

En cause, la réforme chômage. « Aujourd’hui les assistantes maternelles perçoivent de Pôle Emploi une indemnisation pour activité réduite », en cas de perte d’un contrat de travail, explique Véronique Delaitre, responsable Force Ouvrière (FO) pour le secteur des emplois de la famille.

« Demain ce ne sera peut-être plus le cas si la nouvelle réforme sur l’assurance- chômage venait à être votée. »

Elles sont 330 000

Une pétition mise en ligne fin septembre a déjà reçu près de 48 730 signatures. De fait, « sans indemnisation pour activité réduite, beaucoup d’assistantes maternelles seraient obligées d’arrêter ».

« Si cette réforme passe, ça tue le métier. »

Dans un communiqué, le syndicat souligne :

« Sur 330.000 assistantes maternelles selon une étude de l’Unedic, 105.000 travaillaient chaque mois et les 2/3 en activité réduite cumulaient salaire et allocation en 2015. »

Or, « cette indemnisation vient compléter un salaire parfois en dessous du smic puisque le salaire moyen est de 980 euros par mois ».

Aussi, si la suppression d’indemnisation pour activité réduite était validée, les conséquences pour le pouvoir d’achat des assistantes maternelles seraient une « catastrophe », estime FO.

Brassard rouge

« Il est temps d’agir avant que la loi soit votée ». C’est le sens de l’appel aux rassemblements du 17 novembre au matin. Certaines viendront avec des poussettes, la plupart porteront le brassard rouge de la colère.

À Lamballe, c’est de 10h à midi place de la mairie. Ce même jour, sont également prévues des manifestations place de la République à Vannes, devant l’hôtel de ville à Brest et place Félix Poulat à Grenoble.

Chez Force Ouvrière, on assure que d’autres ville suivront.

Pour lire l’article en ligne : cliquez-ici !

Share Button

Assistantes maternelles : FO appelle à la mobilisation

44646671_1205917389546571_1797718326210723840_n

 

Assistantes Maternelles sauvez vos droits 

Assistantes Maternelles aujourd’hui vous percevez

de Pôle Emploi une indemnisation pour activité réduite.

Demain ce ne sera peut-être plus le cas !!

Il est grand temps d’agir avant que la loi soit votée !

Pour cela nous vous invitons au :

Rassemblement contre la suppression

de l’indemnisation pour activité réduite !

Le 17 novembre de 10h à 12h. 

 

Pour plus d’informations, vous pouvez nous contacter Marie-Claire Dufros au :

06 32 84 24 45 ou par mail : mc.dufros@fgta-fo.org

 

Share Button

Le décret relatif à la formation et au renouvellement d’agrément des assistantes maternelles a été publié au Journal Officiel

faculty-979900Terminé les 60 h de formation avant l’accueil du premier enfant et les 60 h après le premier accueil !

Désormais, il faudra faire 80h de formation avant l’accueil du premier enfant et 40 h dans les trois mois suivant le début d’exercice. Ces 80 h vont se répartir en 3 blocs :

Autre nouveauté, à l’issue des 80h (nécessaires pour obtenir l’agrément) il y aura une évaluation des acquis organisée soit par le Département soit par l’organisme de formation. Si l’évaluation n’est pas obtenue, l’assistante maternelle devra recommencer la formation.

Lors du renouvellement d’agrément si l’assistante maternelle a obtenu les unités 1 et 3 du CAP accompagnant petite enfance, elle sera agréée pour 10 ans (en espérant que pendant ces 10 années un suivi sera fait régulièrement par les PMI). Si elle n’obtient pas les unités, elle obtiendra son renouvellement pour 5 ans.

La réussite à l’examen n’est pas obligatoire mais si l’assistante maternelle ne se présente pas à cet examen son agrément ne sera pas renouvelé. La FGTA-FO s’est battu depuis des années pour la reconnaissance du titre assistant maternel /garde d’enfants c’est chose faite, en effet les titulaires du titre d’assistant maternel et garde d’enfant mis en place par la branche professionnelle des assistants maternels seront comme les titulaires du CAP petite enfance ou CAP accompagnant petite enfance dispensés des blocs 1 et 2 .

Trois arrêtés doivent suivre :

Le syndicat national des assistantes maternelles FO prépare un document complet sur ce nouveau décret.

Consultez le décret en cliquant-ici.

Share Button

Assistante maternelle : c’est un métier !

Ci-dessous la réaction du secteur des Emplois de la famille de la FGTA-FO, suite à l’organisation du trophée des nounous.
Non, ce trophée ne valorise pas le métier d’assistante maternelle !
Premièrement, les professionnelles de la petite enfance ne souhaitent pas que nous les appelions les « nounous » et notre syndicat FO se bat depuis des années pour faire reconnaitre cette profession que j’ai pratiquée pendant 15 ans.
Je ne suis pas d’accord que l’on diminue son salaire pour s’adapter aux faibles ressources des parents. A quoi cela sert que l’on se batte pour que justement les assistantes maternelles aient un salaire décent ou approchant.
Est-ce qu’un salarié dans une entreprise demandera à son employeur de lui baisser son salaire parce qu’il a trop de charges à payer ce mois-ci ? Mais où allons-nous ? Dans la Convention collective nous avons négocié le salaire jusqu’au départ du parent avec son enfant. L’assistante maternelle est une salariée avec des droits et des devoirs comme le parent employeur.
Quand on dit à son employeur « ce soir prenez du bon temps pour vous deux, allez au cinéma, je garde Colin » ou quand on donne un repas et bien oui nous sommes dans le cadre de l’amitié mais pas dans des relations professionnelles. Il est évident que le métier d’assistante maternelle est une profession spéciale puisqu’elles travaillent avec des enfants, et c’est pour cela que c’est un beau métier. Le cœur de leur métier est de veiller à procurer de l’épanouissement, de la sécurité, de la bienveillance, de l’autonomie aux enfants accueillis conjointement avec les parents employeurs. Mais aller au-delà des limites ce n’est plus être professionnelle et c’est un manque de respect pour les 330.000 assistantes maternelles qui travaillent au quotidien avec tous ces petits enfants.
Véronique DELAITRE Permanente fédérale FO
Share Button